Les Forêts riveraines

Habitats d'interêt communautaire concernés

- Aulnaies (- frênaies) à hautes herbes (44.3 - *91E0)

- Aulnaies - Frênaies à Laîche espacée des petits ruisseaux (44.31 - *91E0)

- Aulnaies - Frênaies à Dorines (44.312 - *91E0)

- Aulnaies - Frênaies de rivières à eaux rapides à Stellaire des bois et à Renoncule à feuille d'Aconit sur alluvions issues de roches siliceuses (44.32 - *91E0)

 

Eléments de description

L'ensemble de ces forêts riveraines ou ripisylves est caractérisé par un boisement dominé par les aulnes et les frênes et par une végétation herbacée dense et très diversifiée. Les distinctions entre les différents types se font surtout en fonction de la nature des sols et du cours d'eau et de leur position par rapport à celui-ci :

  • les aulnaies – frênaies à Dorines se trouvent au niveau des sources et des suintements sur sols non tourbeux ;
  • les aulnaies - frênaies à Laîche espacée se trouvent sur les bords immédiats des petits ruisseaux des vallons et au niveau des sources et des suintements ;
  • les aulnaies - frênaies des rivières à eaux rapides, à Stellaire des bois et Renoncules à feuilles d'Aconit se trouvent sur les bords des sections les plus en aval des ruisseaux ;
  • les aulnaies (- frênaies) à hautes herbes se trouvent en marge des 2 précédents types sur les bourrelets alluviaux et souvent en mosaïque avec eux.

Elles forment souvent des mosaïques entre elles ou avec d'autres types de boisements humides  : Chênaies hydromorphes à Molinie (41.51 – 9190), aulnaies marécageuses…

Intérêt ecologique et patrimonial

  • Ces forêts offrent une protection mécanique des berges, un ombrage des cours d'eau et des abris offerts à la faune aquatique, notamment à l'Ecrevisse Pieds blancs (inscrite à l'annexe 2 DHFF) par le chevelu racinaire des aulnes riverains ;
  • Elles jouent un rôle tampon pour les cours d’eau vis à vis des pollutions en provenance des bassins versants ;
  • Elles constituent des groupements végétaux et une flore (Impatience ne-me-touchez-pas, Cerisier à grappe, Prêle des bois …protégées en Bourgogne) rares du fait de la répartition limitée à une partie du linéaire des cours d'eau.

Exigences écologiques

  • une nappe d'eau circulante ;
  • des apports d'éléments nutritifs par le cours d'eau

 Dynamique naturelle, etat de conservation actuel et facteurs d'évolution

L'ensemble de ces forêts riveraines présente une dynamique naturelle stable. Seuls les chablis ponctuels provoquent un passage temporaire à des formations ouvertes qui se referment progressivement.

Elles se présentent sous plusieurs états différents selon la nature des habitats naturels ou semi-naturels voisins ou le type de peuplement forestier :

  • dans les secteurs boisés en feuillus, la structure de l’habitat est optimale,
  • dans les secteurs enrésinés, elles se présentent en tâches relictuelles dans les peuplements jeunes ou mal venus. Dans les peuplements âgés et/ou denses, l'habitat peut avoir complètement disparu, cela demeurant cependant réversible.

Les secteurs en friche (se distinguent par une reconquête graduelle des berges par les groupements forestiers initiaux.

Dans les secteurs prairiaux, la ripisylve est plus ou moins discontinue sur le linéaire des berges et sur des largeurs le plus souvent très réduites, limitée au linéaire des berges protégées par des clôtures

Menaces

  • Rectification ou recalibrage des cours d'eau ;
  • Enrésinements des bords de cours d'eau entraînant un élargissement du lit et la disparition des sous-berges provoqués par l'enracinement très superficiel des résineux dans les sols humides
  • Perturbations quantitatives ou qualitatives de l'eau en provenance des bassins versants (fertilisation agricole, emploi de phytosanitaires, coupes rases forestières …)
  • Dégradations lors des travaux forestiers sur les peuplements ou sur les sols (traversées de ruisseaux, dégâts liés à l’exploitation des peuplements voisins) ;
  • Problèmes de traversées de ruisseaux lors de la construction des voies d'exploitations ;
  • Perturbations quantitatives ou qualitatives de l'eau en provenance des bassins versants ;
  • Dégradations ponctuelles des berges et du lit des cours d'eau  dans les secteurs prairiaux, liées au passage des bovins.

 Pratiques actuelles

  • Gestion très extensive des forêts feuillues riveraines ;
  • Peu ou pas d'exploitation sylvicole de l'aulnaie-frênaie ;
  • Sylviculture intensive et travaux forestiers :
  • Traversées de ruisseaux non aménagées pour le passage d'engins lors des travaux forestiers
  • Dégradations lors des travaux forestiers ;
  • Enrésinement des secteurs les plus accessibles après coupe rase.

 Bonne pratique

  • Maintien d'une bande riveraine feuillue permanente ;
  • Respect des sols et des peuplements lors des travaux forestiers ;
  • Gestion des peuplements feuillus existants en futaie irrégulière permettant une diversification des strates et des essences, favorisant l'expression des caractéristiques stationnelles, sans utilisation de traitements phytosanitaires et évitant de passer par la coupe rase ;
  • Recommandations des Orientations Régionales Forestières qui devront être prises en compte dans les Orientations Régionales de Production.

Au-delà de la bonne pratique

  • Conservation dans les peuplements de certains arbres morts et arbres à cavités sous réserve de la mise en place d'un dispositif national dégageant la responsabilité civile des propriétaires ;
  • Gestion conservatoire de la bande riveraine en feuillus, remplacement des résineux existants par des essences autochtones et restauration raisonnée des linéaires de forêt riveraine discontinus, exploitation en futaie irrégulière sans utilisation d'engins lourds ;
  • Utilisation de techniques spécifiques de sortie des bois ;
  • Respect des peuplements lors de l'entretien si besoin des cours d'eau, par des techniques légères, sans dessouchages ni intervention d'engins lourds ;
  • Protection contre le piétinement du bétail (clôtures) dans les secteurs où il existe une flore sensible.

autres

  • Information et sensibilisation des usagers ;
  • Suivi scientifique.
 


Parc Naturel Régional du Morvan
Maison du Parc
58230 Saint-Brisson
tel : 03 86 78 79 00